Je suis passionné de nouvelles technologies; de toutes les nouvelles technologies. Si j’adore jouer avec mon iPhone et que je suis l’actualité des start-ups, je reste pourtant profondément convaincu que c’est dans d’autres sphères que se jouent actuellement les plus grandes évolutions technologiques que l’humanité n’ait jamais connu et que leur impact bouleversera profondément nos vies.

Laurent Alexandre est le fondateur de DNAvision (et anciennement de Doctissimo). Un homme brillant que j’ai découvert il y a quelques semaines et qui s’était exprimé à Tedx Paris le 6 octobre 2012. Il revient sur la croissance fulgurante qu’a connu l’espérance de vie humaine au cours des 250 dernières années, passant de 25 à plus de 75 ans. Il met également en perspective la progression des NBIC (en gros, les nanotechnologies) au cours des 30 dernières années; un progrès si rapide qu’il pose une question fondamentale : sommes-nous déjà devenus immortels ?

La question peut sembler surréaliste et pourtant, elle a du sens. Aujourd’hui, la médecine est déjà en mesure de créer certains organes de façon entièrement synthétique et de les greffer sur des humains. Les nanotechnologies permettent déjà de guérir de certains maux et, à n’en pas douter, les prochaines années feront l’objet d’avancées majeures dans ce secteur. Il est donc raisonnable de penser que d’ici quelques décennies, la science sera en mesure de soigner de n’importe quelle maladie ou, dans le pire des cas, de remplacer certains de nos organes par des organes synthétiques. Notre espérance de vie pourrait donc rapidement passer de 75 ans à 120 ans. D’ici là, les progrès nous permettront encore d’augmenter notre espérance de vie de 120 à 150 ans… et ainsi de suite. Qui sait, les premiers humains à vivre 1 000 ans sont peut-être déjà nés.

Ca parait fou, certes, mais c’est une hypothèse réaliste si l’on considère la rapidité des évolutions de la science et plus particulièrement des NBIC.

D’ailleurs, bien que les NBIC soient un sujet totalement oublié par les gouvernements européens, il semblerait que Google soit au cœur de ces recherches et possède déjà un tiers de l’expertise mondiale sur le sujet.

Je vous laisse apprécier l’interview de Laurent Alexandre sur BFM et son intervention durant TEDx Paris :

https://www.youtube.com/watch?v=kKwZmwmz_Zc

Similar Posts

Leave a reply

required*